AccueilPortailRechercherFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Allaiter dans un monde pollué

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
shaima
Administratrice Zen
Administratrice Zen
avatar

Féminin Nombre de messages : 3201
Age : 41
Localisation : au royaume des têtous
Mon allaitement : 47 mois
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Allaiter dans un monde pollué   Ven 24 Mar 2006, 15:49


Même pollué, le lait maternel reste le meilleur





:p: Nous vivons dans un monde pollué. Les aliments que nous mangeons, l'eau que nous buvons, l'air que nous respirons, tous sont à des degrés divers contaminés par des polluants : insecticides, pesticides, nitrates, métaux lourds, dioxines, particules radio-actives, etc.



:p: Le lait maternel faisant partie de la chaîne alimentaire, il est inévitable que certains de ces polluants s'y retrouvent à un degré ou à un autre.


:p: Ces dernières années, cette constatation a engendré de grandes inquiétudes dans les milieux écologistes de certains pays. Au point qu'en 1992, une publication de Greenpeace titrait : "Si le lait maternel était un médicament, il faudrait le retirer de la vente immédiatement" !







Like a Star @ heaven En fait toutes les recherches des dernières années montrent que même légèrement pollué, le lait maternel reste de loin le meilleur choix pour les bébés.


Like a Star @ heaven A cet égard, il est intéressant d'étudier le parcours d'un spécialiste américain en matière de pollution, le Dr Rogan.

Like a Star @ heaven Pendant quinze ans, il a étudié les mères et enfants de Caroline du Nord, et a publié une série d'articles sur les taux de DDT et de PCBs (1) trouvés dans le lait maternel, et les conséquences éventuelles sur la santé et le devenir des enfants allaités.


Like a Star @ heaven Sa recherche confirme bien que ces produits - bien qu'interdits dans certains pays, dont les USA, depuis pas mal d'années - se retrouvent dans le lait de pratiquement toutes les femmes dans le monde entier. Les taux les plus élevés étaient retrouvés chez les femmes âgées, les femmes qui en étaient à leur premier enfant, les femmes tabagiques et celles consommant régulièrement des boissons alcoolisées. Le taux baissait tout au long de la lactation (2).



Like a Star @ heaven Si l'on essayait d'estimer l'impact à long terme de l'exposition aux polluants par le biais de l'allaitement, en termes d'espérance de vie, on aboutissait à des résultats très instructifs. La diminution de la durée de vie moyenne, chez les personnes ayant été allaitées, en tenant compte de l'exposition à divers toxiques pendant cet allaitement, était estimée à moins de 3 jours. Par contre, la diminution vie moyenne, chez les personnes n'ayant pas été allaitées, en tenant compte des différences actuellement connues dans la morbidité et la mortalité reliées à l'alimentation au lait industriel, était d'environ 70 jours.



Like a Star @ heaven En 1992, il concluait dans un de ses articles (3) qu'aucun impact négatif ne pouvait être relié à l'exposition aux polluants du lait maternel chez des enfants suivis pendant quatre ans, et ce même chez les enfants qui avaient été allaités longtemps par des mères chez qui les taux de ces polluants étaient particulière-ment élevés. Et en 1993, un dernier article (4) signalait que les enfants allaités avaient un meilleur développement psychomoteur et de meilleurs scores aux divers tests pratiqués que les enfants nourris au lait industriel. En outre, les scores étaient d'autant meilleurs que la durée de l'allaitement était longue.




:p: Et la dioxine ?


Récemment, c'est la dioxine qui est devenu l'épouvantail majeur quant on parle de pollution du lait maternel. Il est vrai que l'inquiétude peut s'expliquer quand on sait que les dioxines sont soupçonnées d'être cancérigènes.


Mais là aussi, toutes les études scientifiques concordent pour dire qu'on ne retrouve aucun impact clinique chez des enfants allaités par des mères dont le lait était pollué par les dioxines. Mieux, le lait maternel semblerait corriger l'impact néfaste de la pollution subie par l'enfant en période foetale. Et, bonne nouvelle, les dernières recherches ont montré un abaissement d'environ 30% du taux lacté de dioxine (5).




euhhh Que faire ?

On sait maintenant que si les polluants posent problème, c'est bien plutôt au niveau du foetus, à cause du passage transplacentaire, que par le biais de l'allaitement. Cela justifierait-il pour autant de remplacer l'utérus maternel par un "ventre" artificiel, sous prétexte qu'on pourrait mieux en contrôler le degré de pollution ?!


De même que la diade mère/foetus est irremplaçable, de même le lait maternel est unique, et il est absurde de vouloir lui appliquer la réglementation prévue pour la vente des produits alimentaires.


Cela ne signifie pas pour autant qu'il faille se satisfaire de la situation actuelle. Il serait évidemment meilleur pour les bébés allaités (et pas seulement pour eux...) que notre environnement soit moins pollué. Pour cela, nous pouvons agir au niveau individuel (voir les suggestions ci-contre) et au niveau collectif.


C'est pourquoi l'action des défenseurs de l'allaitement et celle des défenseurs de l'environnement, loin de s'opposer, doivent se compléter.




Like a Star @ heaven Minimiser le risque de pollution du lait maternel

. Laver et/ou éplucher soigneusement fruits et légumes, afin d'éliminer les résidus présents sur leur surface.

. Limiter la consommation de produits laitiers. Leurs graisses en particulier (surtout en ce qui concerne le beurre) concentrent les polluants lipo-solubles.

. Limiter la consommation de viande, et préférer les viandes maigres, pour les mêmes raisons que ci-dessus. Ne pas consommer la peau et la graisse des volailles.

. Eviter les poissons de rivière ou de mer qui sont en bout de chaîne alimentaire, et sont donc les plus susceptibles d'être pollués par les PCBs et le mercure (par exemple le thon).

. Préférer les produits qui sont en début de chaîne alimentaire à ceux qui sont en fin de chaîne. Par exemple, préférer les céréales à la viande : les animaux qui consomment des céréales polluées concentrent les polluants dans leur corps.

. Eviter les pertes de poids importantes pendant l'allaitement. Une telle perte de poids remettra en circulation dans le sang tous les polluants stockés dans les graisses, en particulier les PCBs.

. Eviter de fumer et de boire de l'alcool pendant l'allaitement. Des études ont montré que les personnes qui fument et boivent de l'alcool ont des taux sanguins plus élevés pour de nombreux polluants.

. Limiter l'utilisation domestique (maison, jardin) des pesticides, insecticides, désinfectants, détachants, produits de traitement du bois, peinture, solvants..., tous produits susceptibles de provoquer une pollution du lait maternel.

. Limiter l'absorption de médicaments au strict minimum indispensable. Choisir les produits les plus connus. Vérifier soigneusement la composition des produits appliqués sur les mamelons.

. Eviter les lieux récemment traités contre les termites ou les cafards. Les produits utilisés pour ces traitements sont très toxiques, en particulier le chlordane et la dieldrine.

. Fuir la proximité des décharges et usines d'incinération des déchets, et les produits cultivés à proximité de tels lieux. L'incinération concentre tous les polluants, qui se retrouvent dans l'air ambiant.

. Dès la grossesse, s'assurer que le lieu de travail présente un maximum de garanties de sécurité pour les femmes enceintes et allaitantes. Le cas échéant, demander à changer de poste, ou à aménager ce poste pour en améliorer les conditions.

. Etre conscient de la pollution engendrée par l'aménagement "tout électrique" des cuisines et lieux de travail.





D'après Betty Crase, Pesticides and breastfeeding, Leaven, May-June 1994.
Article tiré du site de la LL France
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autourdunthe.naturalforum.net/index.forum
grandma2
Administratrice Zen
Administratrice Zen


Féminin Nombre de messages : 1102
Age : 54
Localisation : France
Mon allaitement : Déjà sept ans et demi d'allaitement... et ça continue
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Allaiter dans un monde pollué   Sam 25 Mar 2006, 12:28

Une solution au moins partielle peut être de prévoir un amaigrissement et même des périodes de jeunes répétés avant de prévoir une grossesse avec force bouillons ou tisanes.
Cela permet d'éliminer une grande quantité de toxines qui se sont accumulées dans nos organismes durant des années d'alimentation et d'environnement occidental pollué.
Sinon notre premier enfant récupère tout via la grossesse, puis via l'allaitement.

Lecentre de santé primale, basé à Londres, travaille sur le jeûne en préparation de grossesse et accessoirement cherche des volontaires pour participer à la recherche sur ce sujet.

...Et puis bien sûr, pour les grossesses suivantes, faire attention, comme le propose ce post, aux polluants.


5 enfants : F, allaitée 3 mois, F pas allaitée, G allaité 4 ans, G né en mars 2004, sevré en oct 2006, G né en février 2007, bien évidemment allaité
One who bears her children is a mother in part
But she who nurses her children is a mother at heart
http://tototteenpeaudemaman.blogspot.com/search?q=
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tototteenpeaudemaman.blogspot.com
grandma2
Administratrice Zen
Administratrice Zen


Féminin Nombre de messages : 1102
Age : 54
Localisation : France
Mon allaitement : Déjà sept ans et demi d'allaitement... et ça continue
Date d'inscription : 27/10/2004

MessageSujet: Re: Allaiter dans un monde pollué   Dim 26 Mar 2006, 09:23

Ajoutons qu'à l'inverse il est recommandé de ne pas perdre de poids trop brutalement au cours de l'allaitement, car cela libèrera plein de toxines là encore.


5 enfants : F, allaitée 3 mois, F pas allaitée, G allaité 4 ans, G né en mars 2004, sevré en oct 2006, G né en février 2007, bien évidemment allaité
One who bears her children is a mother in part
But she who nurses her children is a mother at heart
http://tototteenpeaudemaman.blogspot.com/search?q=
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tototteenpeaudemaman.blogspot.com
marmotte
Modératrice sympa
Modératrice sympa
avatar

Nombre de messages : 884
Age : 40
Localisation : Angleterre
Date d'inscription : 03/06/2005

MessageSujet: Re: Allaiter dans un monde pollué   Dim 26 Mar 2006, 18:32

Dans le mêm ordre d'idée, il est important enceinte ou pendant un allaitement d'avoir une alimentation riche en calcium.
En effet, les toxines et polluants ne se stockent pas uniquement dans les graisses, mais également dans les os. Et si notre alimentation n'est pas suffisante en calcium, notre coprs va pomper dans nos os pour donner ce qu'il faut au foetus ou bébé.....et libérera par la même occasion les métaux lourds qui y sont stockés.

Ceci est particulièrement importat7nt pour des mamans faisant un régime sans lait, le lai n'est pas la seule source de calcium bien sur, mais il est important dans ce cas de bien veiller a en avoir assez, via des compléments alimentaires si nécéssaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iris
Invité



MessageSujet: Re: Allaiter dans un monde pollué   Lun 27 Mar 2006, 15:39

Et n'oublions pas que si le lait maternel est "pollué", il en va de même du lait des vaches à partir duquel est fabriqué le lait artificiel Wink !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Allaiter dans un monde pollué   

Revenir en haut Aller en bas
 
Allaiter dans un monde pollué
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Marc et commentaire du jour "Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création"
» La pénétration du christianisme dans le monde celtique
» misere dans le monde
» La vie consacrée, signe prophétique dans notre monde
» Les émeutes dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE PLAISIR D'ALLAITER ::  :: Le Monde face à l'allaitement :: Allaiter c'est bon pour la santé !-
Sauter vers: